Chiswick House est une villa de style néo-palladien qui appartenait à Richard Boyle, 3e comte de Burlington, plus connu sous le nom de Lord Burlington, célèbre architecte dont le goût et le raffinement ont souvent été loués. Il conçoit et construit la villa en 1726 et s'adjoint les services de William Kent pour la réalisation du jardin.

z19

La villa, surmontée d'une coupole octogonale, est inspirée de celle de Andrea Palladio près de Vicence en Vénétie, la Villa Capra dite Rotonda et, en même temps, est un parfait exemple de l'architecture du XVIIIe siècle, avec son portique à colonnes, ses plafonds décorés de fresques. Elle diffère de la villa Capra par trois traitements différents des quatre façades au lieu de la parfaite symétrie adoptée pour chacune de celles de la villa de Vicence. Elle possède une superbe collection de peintures et un mobilier palladien.

Chiswick House n'étant pas sa seule demeure, le comte de Burlington n'a pas éprouvé le besoin d'installer les aménagements intérieurs que l'on trouve normalement dans ce type de villa. Néanmoins, elle a été raccordée à d'autres bâtiments destinés à abriter des pièces supplémentaires et le quartier des domestiques.

Dans les années 1750, les Devonshire, la famille du gendre de Burlington, héritent de la propriété. Possédant d'autres résidences, ils habitent peu la villa mais, afin de l'agrandir, ils y ajoutent deux petites ailes, qui ont été détruites depuis. Victor Cavendish, le 9e duc de Devonshire, vend Chiswick House à la municipalité de Brentford en 1929. La villa et ses jardins sont placés sous l'égide de l'English Heritage.

z24

Les restes des jardins italiens originels occupent une partie ouverte au nord de la villa. Les spécimens les plus remarquables des essences présentes sont, entre autres, de magnifiques cèdres du Liban. La présence d'espèces méditerranéennes, cyprès, arbousier, laurier-cerise et la disposition géométrique du jardin italien offrent un contraste complet avec le reste de la conception paysagère du domaine.