Catane (en italien Catania) est une ville de Sicile en Italie. C'est la deuxième ville la plus peuplée de l'île (environ 315 000 habitants) derrière Palerme. Bien que ville antique, sa configuration actuelle est la conséquence d'une reconstruction quasiment totale initiée à la fin du XVIIe à la suite du terrible tremblement de terre de 1693. Catane est l'une des villes du baroque tardif du Val di Noto (sud-est de la Sicile), toutes reconstruites après 1693. Elle offre à ce titre un témoignage exceptionnel du génie exubérant de l’art et de l’architecture du mouvement, l’apogée et l’épanouissement final de l’art baroque en Europe. Elle figure sur la World Heritage List tenue par l'Unesco. 

z01

Catane est située sur la côte orientale de la Sicile, sur la mer Ionienne, à mi-chemin entre les villes de Messine et Syracuse, au pied du volcan Etna. Le golfe d'Ognina correspond au mythique « port d'Ulysse » (le Portus Ulixis ou Portus Odysseus cité par Pline l'Ancien). C'est le présumé et légendaire débarcadère du héros homérique et de ses compagnons dans la Trinacrie Ionienne. 

Les sables noirs de la « Petite Rade » de San Giovanni Li Cuti sont très connus et fréquentés par des centaines d'estivants catanais.

La ville est fondée au VIIIe siècle. Selon Thucydide, quatre ans après la fondation de Syracuse des colons grecs, attirés par le succès des premiers établissements en Sicile, partent de Naxos sous la conduite de Théoclès et Evarchos. L'expédition se scinde  en deux. Un groupe conduit par Théoclès fonde Léontinoi alors que celui mené par Evarchos fonde Catane. En -476, la cité est prise par Hippocratès de Géla qui mène une campagne d'expansion en Sicile. Jusqu'en -465, Catane reste sous la coupe de Syracuse. Recouvrant sa liberté, elle s'allie avec Léontinoi pour contrer la puissance syracusaine entre -427 et -424.

En -403, Denys l'Ancien, tyran de Syracuse, mène à nouveau une politique d'expansion. Catane est prise et saccagée. Une éruption de l'Etna détruit la ville en -121.

z02

La cathédrale

Selon la tradition, sainte Agathe serait née à Catane au IIIe siècle. Refusant les avances de Quintien, proconsul de Sicile, celui-ci la fait torturer : on lui arrache les seins à l'aide de tenailles. Elle succombe et sa mort est accompagnée d'un tremblement de terre, le 5 février 251. Un an après sa mort, l'Etna entre en éruption, déversant un flot de lave en direction de Catane. Les habitants s'emparent du voile qui recouvre la sépulture d'Agathe et le placent devant le feu qui s'arrête aussitôt, épargnant ainsi la ville.
 
Après l'occupation musulmane, Catane est occupée en 1071 par les Normands (famille des Hauteville, en italien, d'Altavilla). Ils font construire le Duomo (cathédrale) aux XI et XIIe siècle. En 1081, une bataille s'engage dans les environs où 160 chevaliers normands conduits par Jourdain de Hauteville, Robert de Sordavalle et Elia Cartomi, réussissent à vaincre plusieurs milliers de fantassins et cavaliers musulmans (chiffre peut-être exagéré...).

Le 4 février 1169, un séisme provoque la mort de milliers de personnes.

À partir de 1282, sous l'influence aragonaise, Catane devient la capitale du royaume de Sicile. En 1376, les reliques de sainte Agathe sont déposées dans la cathédrale. La première université sicilienne est fondée à Catane en 1434.

z03

Place de l'Université

Elle est totalement détruite en 1693 par un tremblements de terre, qui dévaste 60 centres urbains dans la province du Val de Noto, provoquant la mort de 93.000 personnes dont 16.000 à Catane où ne restent debout que très peu d'ouvrages au nombre desquels on compte le château d'Ursino, quelques portions des murs antiques et l'amphithéâtre romain. La reconstruction est lancée rapidement par la couronne espagnole sous la direction du vicaire général Giuseppe Lanza duc de Camastra avec l'aide des architectes et artisans maçons et sculpteurs de Messine, alors très imprégnés du style baroque tardif. Le style baroque initial est cependant atténué par l'apport néo-classique de Giovanni Battista Vaccarini (1702-1768) et de son frère Giacomo Amato. Les architectes refusent de reconstituer l'ancienne ville tri-millénaire avec ses ruelles tortueuses et étroites, responsables d'un grand nombre de victimes, et choisissent un plan moderne et antisismique : une maille urbaine orthogonale abritant des bâtiments de deux étages seulement, parsemée de grandes places devant permettre aux habitants de se réfugier en cas de tremblement de terre, et sillonnée de grands axes routiers autorisant des évacuations rapides. L'éléphant, symbole de la ville, est récupéré entre les décombres du palais de la Loggia. 

En 1818, la ville connaît un nouveau séisme, en 1869 et 1881 deux éruptions de l'Etna qui détruit plusieurs quartiers, et en 1943 les bombardements de la Seconde Guerre mondiale...

Surnommée la « Milan du Sud » dans les années 1960, Catane est le poumon économique de la Sicile. C'est le premier port de la Sicile et un important centre industriel.

D'après Wikipédia