Le terme italien terracotta désigne le matériau (littéralement terre cuite) qui permet de fabriquer des objets divers : tuiles, vases, sculptures...

Matière utilisée depuis les Étrusques (poteries, urnes et sarcophages) elle reste en vigueur pendant l'Empire romain pour la fabrication d'objets utilitaires, puis est utilisée à la Renaissance pour la sculpture : la matière est plus facile à travailler que la pierre pour la composition de bas-reliefs. De nombreux médaillons ornent les façades des palais florentins, il contiennent la représentation d'objets symboliques (armoiries) ou de bustes de personnalités.

z11

Rosace

L'architecture s'en empare également pour les mêmes raisons, pour des rosaces de cathédrales ou des frontons de palais.

La terracotta invetriata désigne une céramique vernissée ou émaillée, typique des artistes de la Renaissance de l'atelier Della Robbia.
 
Elle consiste à recouvrir la terracotta d’une poudre d’émail après une première cuisson, puis vitrifiée par une seconde. Un blanc opaque à base de plomb est d'abord utilisé par Luca della Robbia pour se rapprocher de la blancheur du marbre de Carrare poli auquel elle veut se substituer. Andrea della Robbia complète les fonds par du bleu de lapis-lazuli. Les paysages et les arguments allégoriques sont traduits par quelques éléments végétaux émaillés en vert. Le jaune de cadmium et le violet de manganèse imitent le porphyre. Les rouges ou les rehauts d’or sont posés à froid après la cuisson mais, très fragiles, ils ont souvent disparu.  

Leur style s'affirme dans le temps, et devient leur standard à partir d'Andrea della Robbia qui le pousse à son paroxysme : les personnages sont tous d'un blanc lisse et brillant (visages et drapés), le fond est bleu uni, la polychromie réaliste s'affirme dans les guirlandes fruitières allégoriques entourant le retable.

z12

Fronton

Leurs œuvres se trouvent encore en Toscane, outre dans les grands monuments connus, dans beaucoup d'édifices religieux de villages.
Santi Buglioni ayant repris dans des circonstances douteuses cette fabrication après le départ de Luca della Robbia le Jeune en 1529 pour la France, leur terracotta invetriata finit par disparaître. Le terme désignera ensuite de pâles imitations de leur art.

D'après Wikipédia