On estime entre 12.000 et 17.000 les citernes d'eau dans les quartiers de New York.  

Le système d’alimentation en eau de la ville est l’un des plus anciens des Etats-Unis. Ses larges tuyaux ne permettent pas d’obtenir une pression suffisante pour alimenter la majorité des immeubles de plus de six étages. Les premières citernes apparaissent sur les toits au milieu du XIXe siècle lorsque les immeubles dépassent 6 étages.

z58

z59

Alimentés par les aqueducs, ces réservoirs individuels sont remplis grâce à des pompes, et délivrent ensuite l'eau dans un réseau gravitaire qui va assurer le acheminement de celle-ci vers l’ensemble des habitations. Les réservoirs peuvent contenir entre 20 et 40 mètres cube d’eau et leur sommet conique abrite un système électrique qui empêche l’eau de geler. Au-delà de l’utilisation domestique, elles servent aussi de réserve d’eau secondaire en cas d’incendie - la loi impose que chaque immeuble ait accès à deux sources d’alimentation d’eau.

z57

z60

Ce système est utilisé pour l’alimentation en eau dans 90 % des immeubles new-yorkais de plus de 6 étages. Leur répartition géographique est proportionnelle à celle des constructions moyennes et plus hautes : leur concentration est donc plus importante dans le Financial District, à Midtown ou Flatiron qu’à East Village ou Brooklyn. Si la tendance actuelle pousse à cacher les water tower des buildings récemment construits derrière des murs, des artistes essaient de les personnaliser pour les rendre plus attractifs.

Si les plus grandes sont en acier, la plupart sont en bois – c’est un matériau plus isolant.