Sir James Stirling est un architecte britannique né à Glasgow le 22 avril 1926 et mort à Londres le 25 juin 1992.

On le compte parmi les plus importants et les plus influents architectes de la seconde moitié du XX siècle. Il est connu, parmi un groupe de jeunes architectes mondiaux, pour avoir depuis les années 1950, questionné et renversé les préceptes théoriques et de composition du Mouvement moderne. Les développements de Stirling, réinterprétant ces préceptes de façon "agitée" et "maniérée" – plus influencé par son ami et professeur Colin Rowe, important théoricien architectural et urbaniste – a introduit un esprit éclectique. Son succès repose sur sa capacité à incorporer subtilement ses références architecturales historiques et encyclopédiques dans une architecture forte, musclée, très décidée adoptant une posture forte et sûre d’elle dont le but est de reconstruire la forme urbaine.

z51

Stirling étudie l’architecture de 1945 à 1950 à l’Université de Liverpool. En 1956, James Gowan et lui quittent leur place dans l’agence Lyons, Israel and Ellis, pour fonder l’agence Stirling and Gowan. Une de leurs réalisations les plus connues est la faculté d’ingénierie à l’université de Leicester (1959-63).

En 1963 Stirling et Gowan se séparent. Les projets restent pratiquement entièrement sous le contrôle de Stirling, secondé par des assistants triés sur le volet. Pendant les années 1970, le style de Stirling commence à évoluer, passant de petits chantiers pas très rentables à de très gros, tout comme parallèlement l’architecture de Stirling devient plus ouvertement néoclassique, malgré la prégnance très forte de son modernisme puissamment revisité.

Gagnant le concours pour le projet de Stuttgart – la Neue Staatsgalerie – il agrémente le parti initial avec plein d’amusements architecturaux et d’allusions décoratives, ce qui conduit de nombreux observateurs à y voir un exemple de posmodernité, un label qui lui colle alors à la peau, mais qu’il a toujours rejeté. En 1978, on lui attribue la médaille Alvar Aalto, et en 1981 il reçoit le renommé prix Pritzker.

z52

Université de Cambridge

Le dernier bâtiment terminé de son vivant est la librairie dans les jardins de la Biennale de Venise (achevée en 1991). Elle est saluée par Kenneth Frampton ainsi que d’autres critiques comme le commencement d’un nouveau départ dans l’œuvre de l'architecte, potentiellement très important... s’il n’était pas mort précipitamment à la suite d'une malheureuse petite opération médicale ratée.  

Après la mort de Stirling en 1992, l’agence périclite. Plusieurs bâtiments achevés par la suite et souvent attribué un peu rapidement à Stirling, comme l’Université d’Etat de musique et des arts performatifs de Stuttgart en 1993-1994, ou le No 1 Poultry à Londres, sont en fait terminés par son collaborateur Wilford et ses assistants. Le cabinet n’existe plus aujourd'hui. Le prix Stirling, un prix britannique annuel pour l’architecture mis en place depuis 1996 a été nommé en son honneur.

z53

Université d'Etat de musique, Stuttgart

z54

Staatsgalerie, Stuttgart

 

 D'après Wikipédia