Mais oui, elle existe bien, la maison bleue de la chanson de Maxime Le Forestier (1972) !

En 1971, Catherine Le Forestier, accompagnée de son frère Maxime à la guitare, remporte le premier prix du festival de Spa. Avec l'argent ainsi gagné, ils décident de partir tous les deux pour San Francisco. Ils se rendent à l'adresse que leur a confiée Luc Alexandre, un ami belge qui leur assure que la ville est faite pour eux. Ils y restent plusieurs semaines, au milieu d'une communauté hippie baptisée « Hunga Dunga » où se côtoient entre autres des déserteurs du Viet Nam et des homosexuels.

z11

De retour en France, Maxime reçoit une lettre accompagnée de dessins que lui ont envoyée les habitants de la maison bleue. Ne parlant que très peu l'anglais et pour les remercier de leur accueil, il décide de leur envoyer une chanson plutôt qu'un courrier et c'est ainsi qu'il écrit et compose rapidement "San Francisco". Titre joué à la guitare, il évoque cette maison habitée par les hippies.

De style victorien, la maison est située au 3841 de la 18e rue dans le Castro.

z12

À l'occasion des 40 ans de carrière de Maxime Le Forestier, sa maison de disques propose aux propriétaires de la maison – qui entre temps a été peinte en vert clair – de lui redonner sa couleur bleue ! Ce qu'ils acceptent. Le 21 juin 2011, le chanteur donne le dernier coup de pinceau et le 22, une plaque y est apposée portant l'inscription « En 1970, Maxime Le Forestier s'est inspiré de cette maison bleue pour l'écriture d'un de ses tout premiers succès, San Francisco » accompagnée d'une reproduction de la pochette de l'album Mon frère.

D'après Wikipédia