Nijni Novgorod compte une population d'environ 1.200.000 habitants, ce qui en fait la cinquième ville de Russie. La ville a porté le nom de Gorki de 1932 à 1991Littéralement, Nijni signifie « bas » et Novgorod, la « nouvelle ville ». Elle se trouve au confluent de la Volga et de l'Oka, à 330 km au nord-ouest de Kazan et à 405 km à l'est de Moscou.

zz09

La ville est fondée en 1221 par le grand-duc Iouri Vsevolodovitch de la principauté de Vladimir Souzdal pour assurer la défense des frontières russes contre les Mordves, Maris et Tatars.

La destruction des principales villes de Russie kiévienne qui fait suite à l'invasion mongole (1223) épargne Nijni Novgorod car ce n'est encore qu'une agglomération de petite taille. Ce sursis permet à la ville de devenir l'un des grands centres de la vie politique russe sous le joug tatar.

Vers 1350, le grand duc Dimitri III transfère à Nijni Novgorod, libérée, la capitale de la puissante principauté de Vladimir-Souzdal avec l'intention d'en faire une rivale de Moscou. Il fait construire une citadelle en pierre et plusieurs églises. La principauté occupe alors un territoire très étendu. Tout au long des frontières sont édifiées de petites forteresses situées sur des îles, dans lesquelles vivent des frontaliers. 

En 1377, des hordes tatares et mongoles prennent à nouveau Nijni Novgorod. Dimitri III se réfugie dans la ville de Souzdal tandis que les Nijnégorodiens fuient vers les villes voisines. Nijni Novgorod est incendiée.

zz10

Banque d'Etat

Pendant la période du joug tatar, Vassili Ier unit en 1392 la principauté de Nijni Novgorod à la principauté plus puissante de Moscou. Par la suite, Vassili III, le successeur du prince de Moscou Dimitri Donskoï, rachète à la Horde d'or une partie des terres de la principauté nijnégorodienne.

Après avoir été encore détruite en 1408 par le chef tatar Edigueï, la ville est reconstruite et devient un point d'appui dans la guerre contre les Tatars de Kazan. Le Kremlin, énorme forteresse en briques rouges, est construit entre 1508 et 1511 : il s'agit d'une des plus anciennes et plus importantes forteresses préservées en Russie. Il résistera aux sièges tatars de 1508 et 1531.

En 1612, Kouzma Minine, un marchand de Nijni Novgorod, à la tête de la milice nationale, chasse les troupes polonaises qui avaient envahi Moscou, et permet à la dynastie des Romanov de s'installer sur le trône de Russie. Au cours du siècle qui suit, la ville devient un centre commercial prospère dans lequel s'installe Stroganov, le plus riche des marchands russes. Un style architectural et pictural (icône) spécifique, connu sous l'appellation de style Stroganov, se développe à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle.

Au XIXe, la ville ainsi que les villages avoisinants connaissent un développement économique rapide. On disait à cette époque : Saint-Pétersbourg est la tête de la Russie, Moscou son cœur et Nijni Novgorod son porte-monnaie.

zz11

Cathédrale du Sauveur

Les quartiers de la foire devient un grand centre d'échanges, et de nombreuses industries s'y installent par la suite. Le premier réseau d'approvisionnement en eau est créé dans la ville en 1847. Un important centre industriel est construit dans les environs de Nijni Novgorod, à Sormovo en 1849. À partir de 1850, l'usine produit des bateaux, et jusqu'à la révolution de 1917 diversifie ses activités notamment avec la production de wagons, de locomotives, de tramways et de diverses autres machines. Grâce à son usine, Sormovo devient rapidement un grand centre industriel.

La construction de la ligne de chemin de fer Moscou - Nijni Novgorod est achevée en 1862 ; elle est prolongée en 1895 jusqu'à Sormovo.

La ville accueille l'exposition russe de l'industrie et du commerce en 1896. À l'occasion de cet événement, la première ligne de tramway de la ville est construite. C'est le second tramway construit dans tout l'Empire russe. Le premier radio-récepteur au monde y est également présenté par l'ingénieur Popov, ainsi que d'autres avancées technologiques. Choukhov conçoit huit pavillons d'exposition recouverts d'un treillis de coquilles (application de technique de couvertures pré-tendues, sous forme de structures de coquille mince ) pour la foire de Nijni Novgorod de 1896.

Après la révolution, le pouvoir soviétique s'installe dans la ville dès l'automne 1917. En 1932, Nijni Novgorod est rebaptisée Gorki, du nom de l'écrivain soviétique Maxime Gorki qui y était né. Les années 1930 sont une période d'intense développement de l'industrie : en 1932, l'Usine Automobile de Gorki (nom commercial Gaz, pour Gorkovski Avtomobilny Zavod) commence sa production ainsi que le constructeur d'avions Sokol. Devenue un important centre de production d'armements, l'agglomération est alors fermée aux étrangers et le reste jusqu'en 1991.

zz12

Le premier pont permanent entre les deux rives du fleuve Oka est construit réunissant les principaux quartiers de la ville jusqu'alors séparée en deux. Le premier pont ferroviaire est également construit sur la Volga. Celui-ci permet désormais la liaison de la ville avec l'Oural et la Sibérie.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville devient le plus grand centre de production d'armement du pays. On y construit des tanks, des avions, ainsi que les fameuses roquettes Katioucha. L'aviation allemande bombarde 47 fois la ville durant la guerre pour détruire les usines d'armements.

Des années 1960 à 1980, la ville se développe considérablement comme toutes les villes soviétiques avec la construction des nouveaux quartiers populaires constitués d'immenses barres d'immeubles. Le métro est inauguré en 1985.

Le physicien nucléaire Andreï Sakharov, un des dissidents russes les plus connus, est assigné à résidence dans la ville entre 1980 et 1986 pour s'être élevé contre l'entrée des troupes soviétiques en Afghanistan.

zz13

En 1991, après la dislocation de l'Union soviétique, la ville reprend son nom initial : Nijni Novgorod.

D'après Wikipédia