Le déambulatoire est une galerie autour du choeur et l'abside d'une église. Il peut lui-même entouré d'un nombre variable de chapelles absidiales. Il peut exister plusieurs déambulatoires (simple, double, triple).

Le déambulatoire favorisait les processions liturgiques et, dans les églises de pèlerinage, structurait le tracé de visite des pèlerins autour du chœur et de la crypte qui abritaient ou exposaient les corps saints et les reliques. 

zz01

Le déambulatoire apparaît simultanément en Occident dans plusieurs églises à la fin de la période carolingienne. Ainsi, l'abbatiale de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique) « passe pour un des jalons qui marquent la genèse de ce dispositif, à partir de la crypte à galerie de circulation périphérique ». Cet élément architectural a alors la forme d'un couloir coudé desservant des chapelles prolongeant le choeur. Plus tard, il adopte une forme semi-circulaire. Il prend son essor dans l'architecture romane, notamment dans les églises de pèlerinage, au cours du XIe siècle et adopte définitivement la forme d'une galerie semi-circulaire. Les architectes romans l'élèvent au niveau des collatéraux, l'ouvrent sur l'abside par une série d'arcades et, typiquement en France, ajoutent sur le pourtour un nombre variable de chapelles rayonnantes. Ce modèle de déambulatoire à chapelles est repris et développé dans les premières cathédrales gothiques. Les maîtres d'œuvre optent parfois pour un déambulatoire sans chapelle.