Baden-Baden est une très charmante petite ville d'Allemagne, du Bade-Wurtemberg, pas très loin de la frontière française. La ville est connue en tant que centre de villégiature, station thermale et pour ses festivals internationaux. Elle compte environ 60.000 habitants.

z09

Jusqu'en 1931, la ville portait le nom de Baden (Les Bains en français), en référence aux thermes romains à l’origine de la ville. Mais on l'appelait la plupart du temps Baden in Baden (c’est-à-dire Les Bains de Bade), afin de la distinguer d’autres villes germanophones portant le même nom, sachant que le pays de Bade doit également son nom à la ville, d'où l'origine du double nom de la cité.

Ce sont les Romains qui fondent la ville en 80, profitant de la présence d’une source thermale chaude (68 °C), ils y construisent des thermes et la cité prend le nom de Aquae Aureliae. Aujourd'hui, deux complexes thermaux proposent encore soins et relaxation ! Quelque 800.000 litres d'eau thermale jaillissent chaque jour des profondeurs de la terre, via douze sources.

z08

Vers l’an 260, la ville est prise par les Germains, puis tombe au VIIIe siècle sous la domination franque.

Après la division du margraviat de Bade sous l'autorité de trois branches distinctes de la maison de Zähringen, Baden-Baden échoit à la branche dite de Baden-Baden, du XIIe siècle jusqu'à la courte réunification de 1503 à 1527.

Les guerres de religion provoquent une nouvelle division du margraviat en 1527, Baden-Baden devient le siège de la nouvelle branche catholique de la famille, qui finit par s'éteindre en 1771 ; le margraviat est alors réunifié entre les mains de la branche luthérienne dite de Baden-Durlach.

z10

Baden-Baden est dévastée le 24 août 1689 par les troupes françaises.

À la fin du XVIIIe siècle, la ville devient une station thermale réputée dans toute l'Europe, et très mondaine (têtes couronnées, etc.).
Pendant le XIXe siècle les familles du tsar de Russie visitent souvent la ville de Baden-Baden et on appellait Baden-Baden la capitale "inofficielle" de Russie. Les thermes Friedrich, inaugurés en 1877, restent l'un des plus beaux établissements thermaux au monde. De style néo-Renaissance, doté d'une coupole au-dessus du bassin central, le bâtiment a conservé les cuivres, les stucs, les fresques et les carreaux de faïence peints.

L'essor de la ville date du XIXe siècle, avec le lancement du casino conçu par un homme d'affaires français, Jacques Bénazet. Depuis lors, les joueurs se succèdent à la roulette ou à l'hippodrome, comme Léon Tolstoï ou Marlène Dietrich.

z11

En 1945, après l'effondrement du Troisième Reich, la ville devient le siège du commandement en chef des Forces françaises en Allemagne (FFA), avec construction d'une véritable ville française dans les quartiers ouest de Baden-Baden, dans laquelle vivaient environ 5000 Français (militaires du contingent, officiers, familles) disposant de nombreuses infrastructures : supermarchés, écoles et lycée français, église catholique... Cette présence a pris fin à la fin des années 1990.

Boisée, fleurie, la ville vaut le coup d'une jolie balade au travers de ses petites rues et jardins.

Visité en 2000

D'après Wikipédia